Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 12:15

Depuis que je suis formatrice dans les vins, je me suis rendue compte que les Chinois ont beaucoup de mal à appréhender la notion de terroir comme nous la connaissons en France. Pour essayer de transmettre cela, j'ai été amenée à faire des comparaisons avec le thé.

 

Pendant mes dix années en France, j'ai pu constater que la dégustation du thé n'est pas du tout répandue. Le thé est le plus souvent très fort, vendu en sachet de grandes marques et bu avec du sucre et du lait, sans vraiment prêter à la sélection de la feuille de thé d'origine. Bien entendu, quelques amateurs commencent à s'intéresser au sujet mais boivent essentiellement des thés très fruités et épicés, qui ont une odeur très marquée. L'odeur fait souvent ressortir ces caractéristiques et ce n'est qu'à la dégustation que l'amertume de la feuille de thé de base ressort. En Chine, le thé revêt une tout autre importance et peut se comparer aux vins tant il existe de terroirs, de variétés, ou d'appellations différents.

 

Par exemple, comme les Français distinguent le vin rouge, blanc ou rosé, les Chinois cultivent plusieurs variétés très différentes : le thé blanc (bai cha), le thé vert (lu cha), le "wulong cha" (thé semi-fermenté), le thé rouge (hong cha) et le thé noir (hei cha).

A la différence du vin que l'on boit essentiellement au moment des repas, le thé se déguste tout au long de la journée, pour toutes les occasions. Mais, selon la saison, on choisira davantage une boisson plus légère (vin blanc ou rosé versus thé vert ou blanc) en été ou bien un thé wulong en automne et une boisson plus forte en hiver (vin rouge versus thé rouge ou noir).

 

Une autre similitude entre les deux boissons se situe dans l'environnement de service. Comme les vins, chaque grand cru de thé doit être servi à une température adaptée. Par exemple, le "Bi Luo Chun" (thé vert) se sert avec un eau à 80° alors que le thé "Tie Guan Yingnécessite un service à 19° seulement

De plusles instruments utilisés sont choisis avec beaucoup de soinLe thé vert doit être bu dans un verre transparent sans couvercle car la vapeur ferait tourner son goûtLe thé rouge ou noir s'accommode bien d'une théière en terre cuiteconçue avec un sable particulier appelé Zi Sha Hu"(du sable violet). Le thé Wulong doit être préparé dans un pot avec un couvercle Gai Wan qui créé de la vapeur et permet de dégager ses arômesComme les grands crus français le récipient de dégustation est donc très important. Un proverbe chinois résume bien cela en disant "l'eau c'est la mère du thé et l'instrument c'est le père".

 

Du point de vue des cépages, le thé se distingue du vin puisqu'il n' y a jamais d'assemblage pour qu'il puisse exprimer sa "vraie" nature alors que beaucoup de grands crus français sont issus de ce procédé.

De même que pour les vins, les thés peuvent dans certains cas être bu jeunes ou être vieillis. Le thé vert par exemple ne se boit jamais vieux. On le récolte deux fois par an seulement, à l'automne et au printemps. Cette deuxième récolte se fait généralement autour de "Qin Ming" (la fête des morts) et les prix peuvent alors varier du simple au double selon le jour de la cueillette (l'un des grands crus, le "Long Lin" qui signifie le Puis du Dragon peut avoir des prix avec des différences d'une centaine d'euros selon le cours du cours du jour, sachant que la cueillette avant Qing Ming est la plus réputée). En effet, il faut être conscient que le thé peut être un produit de luxe puisque les grands crus se négocient aux alentours de 300 euros le kilo.

 

Ces deux boissons ont donc finalement plus de points communs que l'on ne pourrait penser au premier abord et les comparer peut aider à dépasser certaines différences culturelles.

Pour pouvoir enseigner le vin aux Chinois, j'ai donc finalement ressenti le besoin d'étudier le thé et de passer un certificat pour connaître le service du thé traditionnel. En choisissant de travailler sur le vin, produit si typiquement français, jamais je n'aurais pensé me rapprocher de ma propre culture et apprendre un art aussi difficile que le service du thé. C'est finalement intéressant de voir comment les apparences sont trompeuses, en m'éloignant de ma culture, j'ai finalement été rappelée à mes origines.

 

 

 

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 14:29

 le marché du vin en chine 02

Le 17 juillet, j'étais invitée à une dégustation des vins Jia Bei Lan par le professeur Li De Mei,  très connu pour son aide au développement du marché vinicole en Chine, il est aussi un des principaux fervents promoteurs des produits du bordelais sur tout le continent asiatique.

 

Ce vin est devenu un incontournable chinois depuis qu'il a obtenu un trophée international pour son millésime 2009 au "Decanter World Wine Awards" de Londres. C’est le seul vin chinois ayant obtenu une telle récompense, cela explique qu’il soit aujourd’hui le centre de nombreuses attentions.

 

Beaucoup s’attendaient à voir un vin de Bordeaux par exemple gagner cette prestigieuse récompense et bien que testé à l’aveugle, les accusations furent nombreuses. Un critique anglais en particulier a largement diffusé l’idée que le Jia Bei Lan était contrefait. Cependant, ces accusations doivent être considérées avec prudence puisque l’auteur de l’article n’avait jamais goûté ce vin et qu’il travaille pour une autre organisation de concours vinicole. Son impartialité peut donc facilement être remise en cause et bien qu’il ai fini par retirer son article et ai été accusé comme raciste vis a vis des productions chinoises, certains restent sceptiques sur les qualités des vins chinois. En effet, les Chinois doivent régulièrement faire face à des attaques racistes de la part des pays où la tradition vinicole est bien ancrée car il semble inconcevable que le pays du milieu puisse les rattraper dans ce domaine.

 

le marché du vin en chine 03Il est vrai qu’il est difficile (mais pas impossible!) de produire des vins de qualité en Chine pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le climat n’est pas idéal car les étés sont humides et pluvieux ce qui n’est pas recommandé pour les grappes. Les vins Jia Bei Lan sont produits dans la région de Ningxia qui est souvent comparée à Bordeaux pour la chaleur de ces étés mais dont les hivers sont trop rigoureux pour une culture optimale (les températures pouvant atteindre moins 15 degrés, les vignes doivent être recouvertes d’une couche de terre protectrice pour éviter le gel).

 

Outre ce facteur environnemental, l’histoire du vin est très récente et les cépages jeunes. Les vignes de Jia Bei Lan ont été plantées en 1998 seulement et les premières bouteilles furent produites en 2005, laissant donc seulement 4 ans de maturité avant de gagner cette reconnaissance internationale. De plus, l’équipe qui est à l’origine de ce cépage est essentiellement composée d’étudiants de Mr Li De Mei, donnant peu de crédibilité au domaine face aux grandes maisons françaises.

 

Ces divers facteurs expliquent que l’opinion générale ne voit pas en Chine de concurrents sérieux aux grands vins européens. Bien que produire un vin correct soit déjà très satisfaisant, la qualité s'est largement améliorée ces dernières années et permet aujourd’hui de déguster des vins chinois de bonne qualité.

 

le marché du vin en chine 01Pour ma part, je n’avais pas encore eu l'occasion de déguster ce vin composé à 80% de Cabernet  Sauvignon, 15% de Cabernet Franc et 5% de Cabernet Gernischt.

La dégustation s’étant faite directement après débouchage, ma première impression au nez était très marquée par un parfum de fût américain, expliquant le côté très bois neuf et vanillé avec des accents de fruits noirs. Le bois français ayant des notes plus discrètes, le domaine s'est adapté au goût des Chinois qui aiment ressentir le caractère au premier abord, en mélangeant les fûts  français avec des fûts américains pour donner plus de corps au vin.

 

Après 20 minutes, les marques du bois neuf s’estompent et on sent beaucoup plus le tabac, les grains de cacao et les fruits noirs frais comme la mûre. En bouche, c’est le fût français qui ressort procurant une certaine élégance, et une belle acidité ainsi qu'une fraîcheur.

 

De mon point de vue, c’est donc un très bon vin. Cependant, c’est une petite production (environ 12 000 bouteilles) qui est réservée à une certaine élite. En effet, le prix moyen d’une bouteille de vin est ici de 300 rmb mais le Jia Bei Lan ne se trouve pas à moins de 900 rmb la bouteille (aux alentours de 100 euros). Il est dommage que la distribution soit limitée à des cercles très VIP (elle se fait uniquement par réseau), mais cela suscite d’autant plus l’intérêt en restant un produit rare.

Repost 0
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 12:34

Récemment, je suis intervenue lors d'une formation organisée par la Sopexa à Wuhan (province du Hubei) qui combinait en réalité deux modules de deux jours chacun : l’un basique et l’autre d'un niveau intermédiaire.

 

Le choix de cette ville n’est pas anodin puisque c’est une métropole économique, culturelle et une plateforme de transports pour le centre de la Chine. Elle est la première ville chinoise en terme d’investissements français et accueille par exemple les usines Peugeot – Citroën. J’y avais étudié pendant un an et j'en gardais une image assez négative, avant tout industrielle et poussiéreuse à mes yeux. Du point de vue vinicole, la ville est jumelée avec Bordeaux (une ligne directe à même été récemment ouverte), ce qui explique le dynamisme de la région en terme d’importation de vins français (soutenu notamment par le consulat régional, très dynamique pour aider les entreprises étrangères à exporter dans la région).

 

La formation s’adressait à de futurs professionnels dans le secteur du vin et des amateurs souhaitant en apprendre plus. Je dois dire que j’ai été surprise par le sérieux et le nombre d’étudiants inscrits, supportant l’idée que le secteur du vin est un sujet en pleine croissance ici. Cet enthousiasme me laisse une impression plus dynamique de la ville , même si elle manque de charme.

 

Les sessions se sont bien déroulées bien qu’un vin bio de Provence était bouchonné et que la dégustation de deux vins de Bourgogne fut compromise par certains imprévus (certainement liés au stockage qui a altéré le goût du vin). En dehors de ces petits incidents, les formations furent un succès et ont permis de travailler sur des références de qualité. En effet, la Sopexa respecte toujours l'avis du formateur sur le choix des vins présentés et permet donc de présenter de belles références. Ce type de formation est très importante pour éduquer les Chinois à la culture du vin français.

 

Voici la liste des vins étudiés durant ces quatre jours :

 

Ceux de la formation basique :

Ø              Formation générale :

u       Bourgogne Chardonnay 2010 – Maison Louis Jadot

u       Cabernet Franc 2009 – Château de Brèzé

u       Languedoc 2010 (Mythique Languedoc)

u       Haut Médoc 2009 – Château La Tour Bel Air

Ø              Beaujolais :

u       Beaujolais Village 2009 – Bouchard Ainé & Fils

u       Moulin à Vent 2010 – George Duboeuf

Ø              Provence :

u       Coteaux Varois en Provence Rouge 2009 – Château La Calisse Patricia Ortelli

u       Côtes de Provence 2010 – Château des Bertrands Vieilles Vignes

 

 

Ceux de la formation intermédiaire :

Ø              Alsace :

u       Gentil 2010 – Hugel Fils

u       Riesling AOC – Trimbach 2009

u       Pinot Gris AOC Alsace Grand Cru 2006 – Cave Vinicole de Hunawihr

u       Gewurztraminer Vendange Tardive Reserve 2008 – Frey Sohler

 

Ø              Fronsac – Pomerol – Saint-Emilion :

u       Lussac Saint-Emilion 2007 – Château la Grande Clotte

u       Fronsac Château 2005 – Chadenne

u       Saint-Emilion Grand Cru 2006 – Vieux Château Perey

u       Pomerol 2006 – Vieux Château des Templiers

 

Ø              Rhône :

u       Côtes du Rhône 2010 – Château Gigognan Vigne du Prieuré

u       Gigondas 2008 (Famille Perrin)

u       Croze Hermitage 2009 (Delas Frères)

u       Côte Rotie 2005 (Vidal Fleury)

 

Ø              Chablis:

u       Chablis AOC Blanc 2010 – Roux Pere & Fils Chablis

u       Chablis 1er Cru 2008 – Maison Faively - Domaine Faiveley

 

Ø              Bourgogne :

u       Mâconnais Mâcon AOC Blanc 2010 – Maison Bouchard Père et Fils

u       Côte de Chalonnaise : Mercurey 2003 – Maison Faively

u       Côtes de Nuit : Clos Vougeot Grand Cru 2007 – Maison Louis Jadot

u       Côtes de Beaune : Pommard 1er Cru Rugiens 2006 – Maison Fontaine Gangard

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:35

Le Château de Monsieur Yu

 

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:31

Repost 0
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 12:39

PUB

Dans le métro de Shanghai une publicité d’électroménager utilise le prestige du champagne Cristal Roederer pour valoriser sa marque.

 

Le graphisme jeune et dynamique est plutôt réussi.

Cela est peut-être un bon présage pour l'export des effervescents français en Chine.

 

le marché du vin en chine © Jacques DRIOL 2

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 14:49

Actuellement en Chine Pizza Hut fait une promotion sur le vin rouge (français du sud).

Environ 1,50€ le verre ou un plat et un verre pour 4€ environ.

Un seul inconvénient le vin est glacé.

 

Le marché du vin en Chine promo sur les vins

 

Le marché du vin en Chine promo sur les vins

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 15:05

Vins, spiritueux, agro-alimentaire :
quel potentiel pour nos producteurs en Chine ?

 

  Conférence vin CHINE

Repost 0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 17:54

une partie de mes articles...  de presse

 

 Le marché du vin en Chine CV Jia PENG

  

le marché du vin en Chine école du vin de Bordeaux

le marché du vin en chine Jia Peng

Le marché du vin en Chine WSET

 

le marché du vin en Chine guide

Repost 0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 11:01

France Info

Repost 0

Profil

le marché du vin en Chine © Jacques DRIOLFondatrice du centre WWE à Shanghai, je suis consultante, formatrice, organisatrice d'évènement de dégustation / promotion du vin en Chine.

J'écris régulièrement pour les revues viticoles chinoises et sur mon blog.

Ce blog est lieu convivial d’échanges, il n’est pas destiné aux prédateurs attirés par l’appât du gain facile.

Si pour certains l’entrée sur le marché chinois n’a été qu’une banale formalité cette époque est révolue. Aujourd’hui pour pénétrer sur ce marché ou pérenniser vos offres, il vous faut comprendre et décoder cet univers culturel si différent du votre.

Le marché du vin en Chine vous offre un certain nombre de clés pour mieux appréhender cet univers.

Un travail basé sur la réciprocité sera toujours apprécié par vos partenaires.

Jia PENG

Le marché du vin en Chine - site

Accès au site WWE

Services Pro Exports

 

En image

Le château de Monsieur YU

Un entretien avec Pierre Richard

Sabrage  

Le marché du vin à Shanghai
 

Si vous avez un débit internet insuffisant et que vous voulez avoir une vision fluide des vidéos laissez un temps de téléchargement en mettant la vidéo sur pause pendant au moins 30 secondes, puis reprenez le visionnage.

GAM BEI TV en Chine, c'est notre chaîne sur Wines-Info, c'est aussi une notoriété bien installée 50 000 connexions.

Le reccord revient à la vidéo de Malartic Lagravière plus de 3000 connexions (à 90% ce sont des professionnels du vin qui l'ont visionné)

logoWWE TV Cliquez sur le logo

Le marché du vin en Chine youku

Pourquoi ce blog ?

La Chine, mon pays natal qui m'a donné 22 ans de tendresse.

La France, mon pays d'adoption où je me suis construite.

Aujourd'hui, le marché chinois du vin est en passe de devenir le plus dynamique au monde, ce blog a pour but de déchiffrer la codification de cette culture si différente de la France.

  le marché du vin en chine

Alors !

rouge ou blanc ? ...

  Le marcher du vin en Chine TAG

Avec Mobiletag il s'ouvrira directement sur votre portable

---------------------------

Il y a actuellement   0 personne(s) sur ce blog

   

 

Wines info 

Chine